La bonne direction

Méditation : Vendredi 26 février 2010; 1 ère semaine de carême.

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Je vous le déclare : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux.
Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il en répondra au tribunal. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère en répondra au tribunal. Si quelqu’un insulte son frère, il en répondra au grand conseil. Si quelqu’un maudit son frère, il sera passible de la géhenne de feu.
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Accorde-toi vite avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »  (Matthieu 5, 20 – 26)

Ce que dit Jésus aujourd’hui est vraiment important car il s’agit d’entrer dans le Royaume des cieux !

Sa parole est vraiment exigeante,  il y a une grande différence entre le meurtre et la colère et pourtant Jésus dit :  “Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il en répondra au tribunal. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère en répondra au tribunal” comme si la direction que l’on prend nous rend responsable de l’arrivée.

C’est important de penser à la direction que l’on prend, il y a une progression : colère puis insulte et ensuite la malédiction, mais cela ne va pas jusqu’au meurtre et pourtant la sanction est plus sévère que le meurtre dans l’ancien testament !

Regardons cette progression :

  • La colère nous implique nous même, il y a comme un débordement, nous ne pouvons plus nous contenir.
  • l’insulte implique l’autre, je le rabaisse jusqu’à le nier, jusqu’à l’écraser psychologiquement
  • la malédiction à l’inverse de la bénédiction où l’on veut du bien à l’autre, entraine à désirer le mal pour l’autre, à vouloir son anéantissement sa disparition, on peut même y impliquer Dieu. (Dieu qui n’est que bonté, source de toutes bénédictions).

Attention à la direction que je prend, pour cela il faut lire aussi la première lecture qui nous montre combien le méchant qui change de direction accueille le salut alors que le juste qui se détourne de la justice se perd.

1 ère lecture :

Parole du Seigneur. Si le méchant se détourne de tous les péchés qu’il a commis, s’il observe tous mes commandements, s’il pratique le droit et la justice, il ne mourra pas, il vivra.
On ne se souviendra pas des péchés qu’il a commis, il vivra à cause de la justice qu’il a pratiquée. Est-ce donc la mort du méchant que je désire, déclare le Seigneur, n’est-ce pas plutôt qu’il se détourne de sa conduite et qu’il vive ?
Mais, si le juste se détourne de sa justice et fait le mal en imitant toutes les abominations des méchants, est-ce qu’il vivra ? On ne se souviendra plus de toute la justice qu’il avait pratiquée : à cause de son infidélité et de son péché, il mourra !
Et pourtant vous dites : ‘La conduite du Seigneur est étrange.’ Écoutez donc, fils d’Israël : est-ce ma conduite qui est étrange ? N’est-ce pas plutôt la vôtre ?
Si le juste se détourne de sa justice, se pervertit, et meurt dans cet état, c’est à cause de sa perversité qu’il mourra. Mais si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie. Parce qu’il a ouvert les yeux, parce qu’il s’est détourné de ses fautes, il ne mourra pas, il vivra. (Ez 18, 21 – 28)

L’entrée dans le Royaume de Dieu n’est pas une récompense des bons point obtenus, il ne s’agit pas d’accumuler des bonnes actions, il faut être dans la bonne direction.

La bonne direction c’est d’être tourné vers Dieu, mais pour cela il ne suffit pas de le penser, et même concrètement d’aller à l’autel pour lui montrer, où le montrer aux autres où à moi même, il faut encore que cette démarche soit le reflet de ce que je vis dans mes relations avec les autres. Etre tourné vers Dieu dans ma relation aux autres c’est apprendre à les regarder comme Dieu les regarde, c’est aussi vivre de la miséricorde avec eux comme Dieu est miséricordieux en soi et pour moi.

Si nous regardons vers le Seigneur alors sa lumière brillera sur notre visage, et nous seront dans la bonne direction.

Cessons d’être tourné vers nous-même.

Merci à chacun et  chacune,

Bien en communion

Jean Michel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :