les adultères devant la miséricorde

Méditation

Le dimanche 21 mars 2010

5ème semaine de carême


Jésus s’était rendu au mont des Oliviers ; de bon matin, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner.
Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en train de commettre l’adultère. Ils la font avancer,
et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été prise en flagrant délit d’adultère.
Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, qu’en dis-tu ? »
Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il traçait des traits sur le sol.
Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter la pierre. »
Et il se baissa de nouveau pour tracer des traits sur le sol.
Quant à eux, sur cette réponse, ils s’en allaient l’un après l’autre, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme en face de lui.
Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-il donc ? Alors, personne ne t’a condamnée ? »
Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »  (Jean 8, 1 – 11)

Nous avons aujourd’hui un évangile magnifique à méditer. Souvent nous appelons ce texte : l’évangile de la femme adultère !

Pourquoi l’appeler ainsi, serions nous comme ces hommes qui amènent à Jésus cette femme prise en flagrant délit d’adultère ? Pourquoi seulement la femme ? Ce serait bien la première fois qu’un flagrant délit d’adultère se fasse seul !

Jésus ne se laisse pas impressioner par le piège tendu par les scribes et les pharisiens ! Si Jésus défend la femme, on lui dira que fais tu de la Loi de Moïse, et si il défend la Loi on lui dira où est ta miséricorde ?

La première chose que fait Jésus parrait assez banal et pourtant c’est vraiment important, Jésus fait cela 2 fois dans cet évangile : il est baissé et du doigt, il trace des traits sur le sol !

La première chose qu’il faut remarquer, c’est que Jésus n’humilie pas cette femme qui est déjà très humiliée, il est à terre, il ne la regarde pas de haut, il se met à son niveau. Notre Dieu ne regarde pas de haut, il nous regarde d’en bas. Depuis l’incarnation, à la crèche Jésus ne peut nous regarder que d’en bas. Il se met à notre niveau pour ne pas nous faire peur, pour ne pas nous humilier. Il est avec nous, c’est bien Lui l’Emmanuel « Dieu avec nous » !

Le fait d’écrire à terre aggace surement les scribes et les pharisiens, car ils insistent, ils veulent une réponse : « Comme on persistait à l’interroger… » ! Jésus fait retomber la pression, la tension, il détourne l’attention en déroutant ses opposants. Quand la pression est retombé il se lève pour s’adresser à eux, il se met aussi à leur niveau, il prend en compte ces hommes qui viennent à lui avec une question. Nous connaissons la réponse de Jésus : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter la pierre. ». Jésus vise dans le mille, il renverse la situation, c’est lui qui met ces hommes dans l’ambarras, car il sait bien que l’on protège l’homme fautif, il sait bien qu’ils viennet lui tendre un piège !

Jésus à nouveau se baisse à terre, et c’est vraiment formidable de voir l’humilité de Jésus. Jésus vient de remporter une victoire, il met ses adrversaires dans l’ambarras, mais il n’en profite pas. Il ne profite pas de la faiblesse de l’autre, non seulement de cette femme humilié, mais pas plus de ces hommes qui l’agressent et qui veulent le terrasser.

Le plus important pour Jésus n’est pas de gagner des points, de faire bonne figure de remporter la victoire, d’avoir raison… Le plus important pour lui c’est que les hommes et les femmes, bon ou mauvais changent leur coeur ! Le vrai bénéfice pour lui, c’est l’accueil de la vie chez ceux qui qu’il rencontre.

Malheureusement nous aimons tellement briller et remporter des victoires, nous manquons tellement d’humilité pour permettre aux autres de changer d’attitude. Si nous ne laissons pas à celui que nous avons vaincu une porte de sortie qui lui permette de  sauver la face, alors nous risquons de perdre la vrai victoire qui est celle de l’accueil de la vie et du salut.

Jésus en acceptant de ne pas regarder qui partirait le premier, ni même qui partirait tout simplement, laisse ces hommes avec leur conscience, il ne sont pas devant le regard d’un juge, de celui qui leur fait sentir qu’il a raison; il sont devant la Parole de Jésus qui résonne dans leur coeur, il sont en présence de celui qui ayant humblement témoigné de la vérité, se fait presque pardonner d’avoir raison et disparait pour leur laisser l’espace de la conversion. Il dessine à terre comme pour la femme, afin de ne pas humilier ceux qui sont pécheurs.

Nous comprenons bien dans ce passge d’évnangile ce que dit Jésus :  » Je ne suis pas venu pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé ». Quelle chance de rencontrer Jésus sur notre chemin de pécheur. Jéssus si humble que nous n’aurons plus peur de nous reconnaitre faible, pauvre et pécheur.

Dans cet évangile : « les adultères devant la miséricorde ». Laissons nous avec douceur réoncilier par le Christ, avec le Seigneur qui veut la vie pour nous. Laissons aussi Jésus nous apprendre l’humilité pour que nous sachions à la fois être vrai dans nos relations avec les autres et humble pour ne pas humilier nos frères et soeurs avec leur péché. Isaac le Syrien disait : « il faut couvrir les fautes de nos frères avec le manteaux de la miséricorde ».

Quand « amour et vérité se rencontre… » la vie se manifeste.

Merci

Jean Michel

Publicités

Étiquettes : , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :