Retourne toi !

Méditation

Le mardi 6 avril 2010

OCTAVE DE PAQUES


Marie Madeleine restait là dehors, à pleurer devant le tombeau. Elle se penche vers l’intérieur, tout en larmes,
et, à l’endroit où le corps de Jésus avait été déposé, elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds.
Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé le Seigneur mon Maître, et je ne sais pas où on l’a mis. »
Tout en disant cela, elle se retourne et aperçoit Jésus qui était là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus.
Jésus lui demande : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le gardien, elle lui répond : « Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, et moi, j’irai le reprendre. »
Jésus lui dit alors : « Marie ! » Elle se tourne vers lui et lui dit : « Rabbouni ! » ce qui veut dire : « Maître » dans la langue des Juifs.
Jésus reprend : « Cesse de me tenir, je ne suis pas encore monté vers le Père. Va plutôt trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »
Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples : « J’ai vu le Seigneur, et voilà ce qu’il m’a dit. » (Jean 20, 11 – 18)
Dans ce texte de l’annonce de la résurrection, nous découvrons Marie Madeleine qui fait la rencontre du Christ ressuscité.
Nous découvrons dans ce texte un double retournement de Marie Madeleine :
  • Dans le premier, nous la voyons se retourner et apercevoir Jésus, qui était là, mais elle ne le reconnaissait pas ! Marie Madeleine se détourne du tombeau, pour regarder vers l’extérieur. Jésus à été vu mort au tombeau, mais le Vivant lui n’est plus dans le tombeau (il y a seulement des linges et des anges qui appellent Marie Madeleine à se détourner de la tristesse et de la mort). C’est un chemin plutôt extérieur, se détourner des lieux de mort pour regarder le Christ. Il y a certainement beaucoup de lieux dans chacune de nos vies qui nous conduisent à des pensées mortifères, à la tristesse, des lieux qui nous empêchent de voir le Christ, l’espérance, la vie, la joie… Le premier mouvement est de regarder, et physiquement se tenir devant le Christ sans même peut-être le reconnaitre, un peu comme celui qui fait le pas de confiance d’entrer dans une église pour se tenir devant le Christ avec tous ses doutes, mais qui le cherche…
  • Dans le second retournement, nous entendons Jésus tout d’abord dire à Marie Madeleine : « Marie ! » et ensuite elle se retourne en lui disant :  « Rabbouni ! » car elle a reconnu celui qu’elle cherche. Ce deuxième retournement est plus intérieur, il ne s’agit plus de voir, mais d’entendre celui qui nous aime nous appeler par notre nom, entendre celui que nous cherchons. Le cœur de Marie Madeleine est touché par cette parole de Jésus, sa présence et son amour. Ce second retournement est intérieur, comme pour les pèlerins d’Emmaüs, qui après avoir accueilli Jésus sur le chemin comme un compagnon de marche, vont accueillir dans leur cœur celui qui est la vie, celui qui a vaincu la mort.
Celui qui marche avec nous sur le chemin des humains est bien là non seulement pour être avec nous l’Emmanuel, mais aussi pour nous conduire au chemin du ciel.
Le Christ à traversé la mort, pour que nous traversions nos morts, pour que nous soyons vraiment décentré de nous même pour entendre sa voix qui nous appelle car il nous connait par notre nom.
Merci,
Jean Michel Bernier

Méditation

Le dimanche 4 avril 2010

DIMANCHE DE PAQUES

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :