je suis le pain de la vie !

Méditation

le mardi 20 avril 2010

3ème semaine du temps Pascal


Après la multiplication des pains, la foule dit à Jésus : « Quel signe vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire ? Quelle oeuvre vas-tu faire ?
Au désert, nos pères ont mangé la manne ; comme dit l’Écriture : Il leur a donné à manger le pain venu du ciel. »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel ; c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel. Le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. »
Ils lui dirent alors : « Seigneur, donne-nous de ce pain-là, toujours. »
Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura plus jamais soif. »  (Jean 6, 30 – 35)


Jésus nous renvoie à la source, « Amen, amen, je vous le dis : ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel ; c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel. Le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. »

Il ne faut pas nous tromper de source, la source, c’est le Père, c’est lui qui donne la manne, c’est lui qui donne le vrai pain… Moïse n’a été que l’intermédiaire. L’important c’est la source, et non le tuyau par lequel l’eau va passer. le rôle du tuyau est de laisser passer l’eau, de ne pas y faire obstacle, mais l’important, c’est la source, et la source, c’est le Père. D’ailleurs dans le Notre Père, nous demandons bien notre pain quotidien, car nous avons à reconnaitre que tout nous vient du Père. Oui peut-être que nous travaillons dur pour gagner ce pain, car il est bien le travail des hommes, mais avant d’être le travail des hommes, il est fruit de la terre ! Et comme dans la parabole que donnait Jésus, l’homme sème mais qu’il dorme ou bien qu’il se lève la semence germe et grandit, il ne sait comment ! C’est pour cela qu’à l’eucharistie nous présentons le pain et le vin comme fruit de la terre et du travail des hommes. Dieu donne, il est la source, mais l’humanité doit humaniser ce que Dieu va diviniser.

Nous sentons bien dans ce texte que St Jean nous tourne vers l’eucharistie, ce pain venu du ciel, qui est Jésus : le pain véritable, la nourriture véritable… Qu’est-elle cette nourriture véritable ? Un acte d’amour de quelqu’un qui nous dit me voici livré pour toi, donné à toi pour que tu ais la vie.

La faim et la soif la plus grande en nous est bien celle d’être aimé ! D’être unique au yeux de quelqu’un.

Jésus dans son regard posé sur moi, me montre que je suis unique et aimé sans condition, c’est ce qu’il me dit dans sa Parole : « je me donne à toi, je suis livré pour toi » mais avec la douceur et la force de l’amour, il me dit aussi : « et toi veux tu te donner à moi ? ».

Dans l’alliance il faut être deux ! Si je n’ai pas encore la force de me donner, je peux au moins recevoir ce don, car il est gratuit et sans condition. C’est en étant aimé, que je pourrai aussi découvrir ce qu’est l’amour. N’attendons pas d’être capable ou assez bon pour aller à Jésus, mettons nous à l’école du don en recevant ce qu’il nous donne, c’est sa joie, et cela deviendra aussi la notre.

Merci

Jean Michel Bernier

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :