Jésus : Moi, je suis la vraie vigne

Méditation

le mercredi 5 mai 2010

5ème semaine du temps Pascal


À l »heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.
Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui donne du fruit, il le nettoie, pour qu’il en donne davantage.
Mais vous, déjà vous voici nets et purifiés grâce à la parole que je vous ai dite :
Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter du fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.
Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est comme un sarment qu’on a jeté dehors, et qui se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent.
Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et vous l’obtiendrez.
Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous donniez beaucoup de fruit : ainsi, vous serez pour moi des disciples.  »  (Jean 15, 1-8)


Si nous faisons parti de la vigne du Christ c’est pour donner du fruit ! tout est pour donner du fruit, enlever ce qui ne produit rien, nettoyer ce qui est plein de promesse pour que le fruit soit plus abondant…  La gloire du Père c’est de donner du fruit.

Ne nous trompons pas, nous ne pourrons pas porter du fruit par nous même, car Jésus est la vigne, c’est à dire pas une partie de la vigne comme le cep, non il est toute la vigne, et si nous les sarments nous ne demeurons pas dans la vigne, c’est à dire dans le Christ, nous ne porterons pas de fruit. Rappelons nous ce que dit Jésus : « sans moi vous ne pouvez rien faire« .

Jésus donne le vrai fruit, si le Christ vit en nous si nous formons un seul corps avec la vigne, avec le Christ, alors le fruit sera abondant.

Le fruit n’est pas pour nous mais pour tous ceux qui attendent de gouter aux bons fruits de la vigne, de voir le Christ.

L’effort de chaque jour sera de demeurer en Christ, de ne pas faire par nous même ce que nous avons à faire en Christ. Laissons passer le Christ, la sève du Christ en nous, pour que le fruit soit celui de Dieu, pour que l’oeuvre à laquelle nous travaillons soit celle de Dieu.

  • Quel grand effort que de se taire pour écouter le Christ, pour le laisser parler en nous à la place de toute ces paroles vaines qui remplissent si souvent notre bouche.
  • Quel grand émondage que de laisser tomber nos vaines penseés pour que le Christ nous guide et nous imspire.
  • Quel grande conversion que de laisser le Christ agir en nous paisiblement et conduire notre action là où nous sommes attendu, et non pas dans l’agitation de nos grands projets, de nos recherches de vaine gloire.

Quelle joie d’être non pas seulement avec le Christ mais en lui, en ce lieu si reposant et si actif à la foi ; en ce lieu où tout est contemplation et action,  là où se produit le fruit le meilleur, car nous serons vraiment disciples et fils et filles du Père.

Merci

Jean Michel Bernier

Advertisements

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :