À l »heure où Jésus passait de ce monde à son Père

Méditation

le mercredi 19 mai 2010

7ème semaine de Pâques


À l »heure où Jésus passait de ce monde à son Père, les yeux levés au ciel, il priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton nom que tu m »as donné en partage, pour qu »ils soient un, comme nous-mêmes.
Quand j’étais avec eux, je les gardais dans la fidélité à ton nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie.
Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, en ce monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés.
Je leur ai fait don de ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils ne sont pas du monde, de même que moi je ne suis pas du monde.
Je ne demande pas que tu les retires du monde, mais que tu les gardes du Mauvais.
Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde.
Consacre-les par la vérité : ta parole est vérité.
De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde.
Et pour eux je me consacre moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, consacrés par la vérité. »  (Jean 17, 11b – 19)


Jésus passe de ce monde à son Père, il nous montre le chemin. La Pâque veut dire passage, aussi nous apprenons à la suite de Jésus a faire de notre vie un Passage. Notre vie est un passage fait de multiples passages, de multiples Pâques, ou chaque fois nous allons plus loin dans la liberté, plus loin dans le don, dans notre manière de nous ouvrir à Dieu et aux autres.

N’ayons pas peur de passer avec le Christ. Il montre à ses disciples le chemin, il les accompagne, leur donne l’Esprit Saint mais ne fait pas le chemin à leur place.

La Pâque, c’est passer de la mort à la vie,  car ne pas grandir c’est mourir. Dans la vie spirituelle, et la vie tout simplement on ne peut pas rester sur place. Jésus dira qui n’amasse pas avec moi, disperse ; il n’y a pas de milieu. Je pense souvent à l’image du vélo, si il ne roule pas il tombe, dans la vie chrétienne c’est un peu la même chose, il nous faut toujours avancer, on ne peut pas se contenter du point où nous sommes arrivé, il y a toujours un davantage… comme dit St Bernard la mesure de l’amour c’est d’aimer sans mesure.

Alors passons avec le Christ pour aller plus loin avec lui, pour être comme lui, et le dire au monde.

Merci

Jean Michel

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :