Chaque mois ils porteront des fruits nouveaux

Méditation

Le samedi 29 mai 2010

8ème semaine du temps ordinaire


Aujourd’hui nous allons poursuivre le commentaire du texte d’hier :

Après son arrivée au milieu des acclamations, Jésus entra à Jérusalem, dans le Temple. Il inspecta du regard toutes choses et, comme c’était déjà le soir, il sortit avec les Douze pour aller à Béthanie.

Le lendemain, quand ils quittèrent Béthanie, il eut faim.
Voyant de loin un figuier qui avait des feuilles, il alla voir s’il y trouverait quelque chose ; mais, en s’approchant, il ne trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues.
Alors il dit au figuier : « Que jamais plus personne ne mange de tes fruits ! » Et ses disciples écoutaient.
Ils arrivent à Jérusalem. Alors Jésus entra dans le Temple et se mit à expulser ceux qui vendaient et ceux qui achetaient dans le Temple. Il renversa les comptoirs des changeurs et les sièges des marchands de colombes, et il ne laissait personne traverser le Temple en portant quoi que ce soit.
Il enseignait, et il déclarait aux gens : « L’Écriture ne dit-elle pas : Ma maison s’appellera maison de prière pour toutes les nations ? Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »
Les chefs des prêtres et les scribes apprirent la chose, et ils cherchaient comment le faire mourir. En effet, ils avaient peur de lui, car toute la foule était frappée par son enseignement.
Et quand le soir tombait, Jésus et ses disciples s’en allaient hors de la ville.
Le lendemain matin, en passant, ils virent le figuier qui était desséché jusqu’aux racines.
Pierre, se rappelant ce qui s’était passé, dit à Jésus : « Rabbi, regarde : le figuier que tu as maudit est desséché. »
Alors Jésus leur déclare : « Ayez foi en Dieu.
Amen, je vous le dis : tout homme qui dira à cette montagne : ‘Enlève-toi de là, et va te jeter dans la mer’, s’il ne doute pas dans son cœur, mais croit que ce qu’il dit va arriver, cela lui sera accordé !
C’est pourquoi, je vous le dis : tout ce que vous demandez dans la prière, croyez que vous l’avez déjà reçu, cela vous sera accordé.
Et quand vous êtes là, en train de prier, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez-lui, pour que votre Père qui est aux cieux vous pardonne aussi vos fautes. »  (Marc 11, 11 – 25)


Pour comprendre cette histoire du figuier qui est sur la route du temple et que Jésus maudit alors que nous ne sommes pas à la saison des figues, il faut se référer à un texte du livre d’Ézéchiel qui nous parle de la source qui sort du temple :
Au cours d’une vision reçue du Seigneur, l’homme qui me guidait me fit revenir à l’entrée du Temple, et voici : sous le seuil du Temple, de l’eau jaillissait en direction de l’orient, puisque la façade du Temple était du côté de l’orient. L’eau descendait du côté droit de la façade du Temple, et passait au sud de l’autel.
L’homme me fit sortir par la porte du nord et me fit faire le tour par l’extérieur, jusqu’à la porte qui regarde vers l’orient, et là encore l’eau coulait du côté droit.
L’homme s’éloigna vers l’orient, un cordeau à la main, et il mesura une distance de mille coudées ; alors il me fit traverser l’eau : j’en avais jusqu’aux chevilles.
Il mesura encore mille coudées et me fit traverser l’eau : j’en avais jusqu’aux genoux. Il mesura encore mille coudées et me fit traverser : j’en avais jusqu’aux reins.
Il en mesura encore mille : c’était un torrent que je ne pouvais traverser, car l’eau avait grossi, il aurait fallu nager : c’était un fleuve infranchissable.
Alors il me dit : « As-tu vu, fils d’homme ? » Il m’emmena, puis il me ramena au bord du torrent.
Et, au retour, voici qu’il y avait au bord du torrent, de chaque côté, des arbres en grand nombre.
Il me dit : « Cette eau coule vers la région de l’orient, elle descend dans la vallée du Jourdain, et se déverse dans la mer Morte, dont elle assainit les eaux.
En tout lieu où parviendra le torrent, tous les animaux pourront vivre et foisonner. Le poisson sera très abondant, car cette eau assainit tout ce qu’elle pénètre, et la vie apparaît en tout lieu où arrive le torrent.
Au bord du torrent, sur les deux rives, toutes sortes d’arbres fruitiers pousseront ; leur feuillage ne se flétrira pas et leurs fruits ne manqueront pas. Chaque mois ils porteront des fruits nouveaux, car cette eau vient du sanctuaire. Les fruits seront une nourriture, et les feuilles un remède. » ( Ezechiel 47, 1 – 9. 12)


Ce texte à déjà été lu cette année pendant le carême : cliquer sur ce lien pour en lire le commentaire.
Nous découvrons dans ce magnifique texte du prophète Ézéchiel  que la vie coule en abondance du temple. Les pères de l’Église on vu en cette image le sang et de l’eau qui ont jailli du coté de Jésus sur la croix. Jésus lui même promet à la samaritaine de l’eau vive… Jésus est le vrai temple, d’ailleurs il dira détruisez ce temple et en trois jours je le relèverai, … mais lui parlait de son corps.
Selon cette prophétie d’Ezéchiel, le temple devait donner la vie, une vie abondante, qui se multiplie qui déborde…Aussi Jésus en s’arrêtant à ce figuier sans fruit (n’oublions pas que nous ne sommes pas à la saison des figues !), montre qu’il ne coule pas d’eau vive du temple, cette eau qui donne la vie : « En tout lieu où parviendra le torrent, tous les animaux pourront vivre et foisonner. Le poisson sera très abondant, car cette eau assainit tout ce qu’elle pénètre, et la vie apparaît en tout lieu où arrive le torrent. Au bord du torrent, sur les deux rives, toutes sortes d’arbres fruitiers pousseront ; leur feuillage ne se flétrira pas et leurs fruits ne manqueront pas. Chaque mois ils porteront des fruits nouveaux, car cette eau vient du sanctuaire. Les fruits seront une nourriture, et les feuilles un remède« .
Jésus souligne que du temple ne vient pas la vie, et d’ailleurs il ira faire le grand ménage !
Celui qui donne la vie c’est Jésus, le salut ne vient pas de la loi ou bien des sacrifices… Il vient de Jésus. La vie vient de l’Esprit Saint cette source d’eau vive qui  coule en abondance du coté de Jésus.
Nous venons de fêter la Pentecôte, et l’Esprit Saint nous est donné…
Laissons les fruits de l’Esprit pousser dans notre vie, des fruits abondant, il y en a toujours, il n’y a pas d’hiver pour le Seigneur qui est toujours à l’œuvre.
Ce qui est important pour nous c’est d’être sur le cours d’eau, d’être branché à la source… cette source d’eau vive qu’est l’Esprit Saint.
En regardant notre vie, nous pouvons peut-être discerner ces lieux qui ne portent pas de fruit, ou pas assez de fruit, et pour voir cela, notre référence ne doit pas être ce qui est bon à la manière humaine, sinon nous ne serons jamais surpris de ne pas trouver des figues en dehors de la saison. La référence c’est le Seigneur, sa vision, son projet de vie pour nous et cela dépasse de beaucoup nos capacités humaines, car c’est l’œuvre de Dieu, l’œuvre du Saint Esprit.
Seigneur fait ton œuvre en nous… que notre vie porte du fruit en abondance pour ta gloire, et que nous puissions devenir temple de Dieu maison de prière d’où jailli l’eau vive… réalise ta promesse Seigneur : « Si quelqu’un à soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture. Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui… » (Jean 7, 37 – 39)

Merci
Jean Michel Bernier

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :