Heureux

Méditation

Le lundi 7 juin  2010

10ème semaine du temps ordinaire


Quand Jésus vit toute la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent.
Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :
« Heureux les pauvres de coeur :le Royaume des cieux est à eux !
Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !
Heureux ceux qui pleurent :ils seront consolés !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice :ils seront rassasiés !
Heureux les miséricordieux :ils obtiendront miséricorde !
Heureux les coeurs purs :ils verront Dieu !
Heureux les artisans de paix :ils seront appelés fils de Dieu !
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice :le Royaume des cieux est à eux !
Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. »  (Matthieu 5, 1 – 12)


Un mot à retenir : « Heureux », ce mot est comme un refrain qui nous dit notre appel, notre vocation. Rappelons nous que dès le début du psautier, dans le premier psaume, on commence par le mot : « Heureux ».

Entendons ce mot qui vient de la bouche du Seigneur, car il veut notre joie. Un des fruit de l’Esprit Saint c’est la joie, aussi accueillons cette bonne nouvelle, car c’est une bonne nouvelle. Cette joie qui vient du Seigneur peut traverser les épreuves et les nuit, les pleurs et l’humiliation, c’est la joie d’être aimé et espéré par celui qui nous aime et qui se donne à nous. N’avons nous pas entendu en la fête du Corps et du sang du Seigneur cette parole si étonnante, « Ceci est mon corps livré pour vous, ceci est mon sang versé pour vous et pour la multitude… »

Nous sommes aimé, nous avons du prix aux yeux de celui qui nous aime et qui donne sa vie pour nous. Voilà la première source de notre joie. Oui Dieu est notre consolation, il est celui qui rassasie, qui fait miséricorde, qui montre son visage, qui nous appelle fils et filles de Dieu, qui nous donne de traverser les épreuves et qui nous donne de vivre du Royaume de Dieu, maintenant et aussi pour l’éternité.

N’allons jamais penser que Dieu veut le mal, ou la souffrance, car il nous appelle à la joie, une vrai joie, celle d’être avec lui et de nous laisser aimer par lui, pour lui ressembler.

D’ailleurs les béatitudes sont comme une manifestation de Dieu, « une théophanie » comme Moïse qui sur la montagne, vit une rencontre avec Dieu et en redescend avec les 10 Paroles, Jésus sur la montagne nous donne ces Paroles et nous montre le visage de Dieu, car c’est lui qui est pauvre de coeur, c’est lui qui est doux, qui pleure, qui est assoiffé de justice, qui est présécuté… Dans ces béatitudes, nous contemplons le Christ, elle ne sont pas un programme de vie, mais plutôt l’icône de celui qui se révèle à nous : le Christ.

Alors comme Moïse qui descendait de la montagne le visage tout illuminé de la lumière de Dieu, nous pourrons nous aussi en contemplant le Christ être éclairé de sa lumière. « Qui regarde vers lui resplendira, sans ombre ni trouble au visage » (Ps 33 (34)).

Saint Jean nous dit aussi « alors nous lui seront semblable, parce que nous le verront tel qu’il est »

Pour entrer dans la joie de Dieu, il nous reste à le contempler, à le regarder. J’aime beaucoup pour ma part regarder le visage du Christ à travers le linceul de Turin.

Merci

Jean Michel

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :