Je t’attends Seigneur

Méditation

Le vendredi 27 aout 2010

21ème semaine du temps ordinaire


Jésus parlait à ses disciples de sa venue ; il disait cette parabole :
« Le Royaume des cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe et s’en allèrent à la rencontre de l’époux.
Cinq d’entre elles étaient insensées, et cinq étaient prévoyantes :
les insensées avaient pris leur lampe sans emporter d’huile,
tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leur lampe, de l’huile en réserve.
Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent.
Au milieu de la nuit, un cri se fit entendre : ‘Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.’
Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et préparèrent leur lampe.
Les insensées demandèrent aux prévoyantes : ‘Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.’
Les prévoyantes leur répondirent : ‘Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous ; allez plutôt vous en procurer chez les marchands.’
Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces et l’on ferma la porte.
Plus tard, les autres jeunes filles arrivent à leur tour et disent : ‘Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !’
Il leur répondit : ‘Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.’
Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. » (Matthieu 25, 1 – 13)

Si je part sans huile en réserve comme ces jeunes filles insensées, c’est que je ne suis pas prêt à traverser la nuit pour attendre le Bienaimé !

Pour traverser la nuit il me faut cette huile en réserve, pour dire avec cette petite lumière « je suis là – je me consume devant toi », comme dans la tente de la rencontre où Dieu  disait sa présence avec la lampe qui brulait sans arrêt, où bien dans nos églises où le Seigneur ne cesse d’être présent et de signifier cette présence par une petite lampe souvent discrète ….

Il faut bien peu d’amour pour partir à la rencontre du Bienaimé en pensant qu’il sera là, car je n’ai pas d’huile pour traverser la nuit et l’attendre !

Dans notre relation avec le Seigneur nous sommes souvent bien pauvre, et si nous nous endormons comme toutes ces jeunes filles, car nos lampes s’éteignent souvent.  Ayons au moins un peu d’huile en réserve pour continuer notre veille et dire que malgré notre infidélité nous avons le désir d’une vrai rencontre… et que pour cela nous sommes prêt à traverser la nuit, nos nuits, nos fatigues, nos découragements pour voir celui qui nous aime…

Rendons grâce pour toutes ces nuits traversées qui ont fait grandir notre amour, et notre désir de la rencontre du Bienaimé.

Merci

Jean Michel BERNIER

Une Réponse to “Je t’attends Seigneur”

  1. Marie Josee Says:

    Si le SGR ne garde la ville
    la garde veille pour rien…

    Merci SGR de veiller avec nous..et de tenir notre lampe allumer
    merci de nous prendre avec toi…nous tous sans exeption toi qui ne veut perde personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :