Pardonner aux ennemis !

Pardonner aux ennemis !

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait :
« Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, dent pour dent. Eh bien moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre.

Et si quelqu’un veut te faire un procès et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui. Donne à qui te demande ; ne te détourne pas de celui qui veut t’emprunter.

Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. » (Mt 5, 38 – 48)

« Œil pour œil, dent pour dent » avec cette règle nous finirons bientôt aveugle et édenté !

Cette loi du Talion fut un grand progrès pour éviter la progression de la violence, car il est désormais interdit de faire plus de mal que celui que j’ai subit. Nous connaissons les représailles qui furent infligés à certaines populations durant la guerre, parfois même la destruction totale d’un village et l’extermination de ses habitants !

Jésus nous appelle a aller plus loin : « Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux… »

Jésus apporte une nouveauté et pourtant dans la première alliance, il y avait déjà une grande exigence de sainteté !

Nous pouvons lire dans la première lecture :

Lecture du livre des Lévites

Le Seigneur adressa la parole à Moïse :
« Parle à toute l’assemblée des fils d’Israël ; tu leur diras : Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint.
Tu n’auras aucune pensée de haine contre ton frère. Mais tu n’hésiteras pas à réprimander ton compagnon, et ainsi tu ne partageras pas son péché.
Tu ne te vengeras pas. Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Je suis le Seigneur ! » (Lv 19, 1 – 2. 17 – 18)

Qui peut être saint comme Dieu ? Qui peut aimer comme lui ?

Seul Dieu est saint, nous le chantons en célébrant l’eucharistie ; Dieu trois fois saint : saint, saint, saint le Seigneur.

Seul Dieu en nous peut faire rayonner sa sainteté.

Ce n’est pas difficile de pardonner, c’est impossible,

Ce n’est pas difficile d’aimer les ennemis, c’est impossible…

Mais rien n’est impossible à Dieu.

Cet amour auquel nous sommes appelé est vraiment l’œuvre de Dieu.

Quelle exigence dans cette première alliance : « Tu n’auras aucune pensée de haine contre ton frère. Mais tu n’hésiteras pas à réprimander ton compagnon, et ainsi tu ne partageras pas son péché »

Il ne s’agit pas dans l’amour des ennemis de paraitre comme complice de ses mauvaises actions.

Nous lisons dans le psaume 85 (84) : « amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent ».

L’amour n’exclue pas la vérité, au contraire il l’appelle. Jésus nous aime, comme il aime le pécheur (il nous l’a montré en donnant sa vie pour les pécheurs que nous sommes !) mais il déteste le péché (bien plus que nous d’ailleurs !).

En aimant le pécheur nous ne cautionnons pas son péché, mais nous acceptons un regard d’espérance sur une personne pécheresse et blessé qui a besoin de salut.

La parole du lévitique nous dit : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

Pour aimer le prochain, il faut s’aimer soit-même, sinon comment aimer le prochain si l’on se déteste, comment pardonner au prochain si l’on ne se pardonne pas à soi-même ?

Si je me déteste, si je ne m’accepte pas ou que je me dégoute à cause de ma pauvreté et ma faiblesse, cela ne va pas être un cadeau pour le prochain, car l’amour que j’aurai pour lui risque de ressembler à l’amour que j’ai pour moi !

Apprenons à accueillir notre humanité avec miséricorde comme le disait si bien Bernanos dans son livre « le journal d’un curé de campagne » : « la grâce des grâces et de s’aimer humblement soi-même comme n’importe lequel des membres souffrant du corps du Christ ».

J’ai envi de vous donner 3 raisons pour lesquelles il nous faut pardonner :

1)  La première raison est assez égoïste, car il s’agit de se faire du bien, de rechercher notre joie et notre paix.

Si je pardonne je serai en meilleur santé et dans la paix.

Je fais un mauvais calcul quand je ne veux pas pardonner, car non seulement j’ai souffert une injustice, une humiliation, mais en plus, je continue à souffrir en voulant ne pas lâcher l’autre, en voulant d’une certaine manière lui faire payer, ce que j’ai souffert ! Ne pas pardonner c’est vivre la loi du Talion, j’ai souffert, tu vas souffrir… en ne lachant pas l’autre je reste lié moi-même à cette souffrance à cette histoire blessé qui m’empoisonne…

Je me rend malade, je perd la paix et tout cela parce que je refuse de laisser à Dieu son travail : faire justice et miséricorde. Dieu seul connait le cœur  de celui qui m’a fait souffrir…

Pardonner c’est vivre en meilleurs santé et dans la paix. Tout le bénéfice et d’abord pour moi.

2)  Pardonner, c’est aussi un chemin qui peut changer le cœur de l’autre.

Le livre des Proverbes nous dit : « Si ton ennemi a faim, donne-lui du pain à manger; S’il a soif, donne-lui de l’eau à boire,  car ce sont des charbons ardents que tu amasses sur sa tête, Et l’Eternel te récompensera. » (Proverbes 25, 21 – 22)

Quand on nous frappe, si on tend l’autre joue, cela ne veut pas dire que j’ai envi d’être frappé, mais je pose comme Jésus la question : « pourquoi me frappe tu ? » Je met l’autre en porte-à-faux. Si je répond à la violence je donne à l’autre une bonne raison d’être violent et de continuer, mais si je non seulement je ne répond pas mais que je lui dit : « et bien vas y prend un marteau, un fusil, qu’est ce que tu veux ? me tuer m’humilier ? Tu cherche à te défouler ?

Il est insupportable de frapper quelqu’un qui nous aime. Jésus n’approuvait pas celui qui le clouait sur la croix, mais il disait : « Père pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ». Cela à porté du fruit car à la fin de la crucifixion dans St Marc le centurion dit « Celui ci est vraiment le Fils de Dieu » et pourtant il n’a pas  beaucoup entendu Jésus dans ses enseignements, il a simplement vu le Christ pardonner et donner sa vie.

Quand le père Maximilien Kolbe dans le bunker de la mort, était en train d’agonir en mourant de faim et de soif, le soldat qui l’achevait avec une piqure lui disait arrête de me regarder comme ça ! Il est insupportable de faire du mal à celui qui nous aime.

L’innocence met à nue la violence.

3)  Nous pouvons tout simplement pardonner pour être fils et filles du Père.

Parce que nous sommes les fils et les filles du Père nous pouvons lui ressembler, et si nous pouvons lui ressembler c’est que nous avons reçu son Esprit Saint. L’esprit du Père nous est donné pour vivre comme Jésus en enfant de Dieu. Alors en nous voyant on nous reconnaitra pour des disciples du Christ, pour des fils et filles du Père des cieux. Il fera rayonner sa sainteté dans nos vies et à travers nos vies dans le monde.

Nous pourrons aussi voir l’éclat de la sainteté dans la vie des autres.

Ressembler à Dieu c’est une source de joie profonde. Pardonner c’est donner la vie et la joie de Dieu n’a pas été seulement de nous donner la vie, la joie de Dieu et de nous la redonner sans cesse dans le pardon.

Jean Michel B

Advertisements

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :