Transfiguration ou défiguration ?

Méditation

Le dimanche 20 mars 2011

2ème semaine de carême


Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne.
Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière.
Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui.
Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : « Seigneur, il est heureux que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. »
Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre ; et, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis tout mon amour ; écoutez-le ! »
Entendant cela, les disciples tombèrent la face contre terre et furent saisis d’une grande frayeur.
Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et n’ayez pas peur ! »
Levant les yeux, ils ne virent plus que lui, Jésus seul.

En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. » (Matthieu 17, 1 – 9)


3 disciples qui étaient avec Jésus étaient ceux qui seront à Géthsémanie comme témoins de Jésus défiguré par le poids du péché.

Il sont témoins de la grâce qui transfigure et du péché qui défigure !

Quand mes yeux sortent de ma tête à cause de l’envie,

quand ma bouche énorme veut tout avaler,

quand ma langue trop longue ne fait que médire,

quand mes mains énormes veulent tout saisir,

quand mes pieds de géants veulent tout dominer et écraser,

quand je suis défiguré par la colère…

Alors je connais la défiguration du péché.

Il suffit de regarder le visage des saints pour voir la beauté de la transfiguration.

Hier nous étions avec la paroisse de la Sainte Trinité – Chambéry en pèlerinage à Ars. Le curé d’Ars prenait beaucoup de temps pour adorer et le monde entier venait à lui car il était comme Moïse transfiguré par la lumière du Seigneur. Tous les pèlerins qui venaient à Ars venait pour vivre cette transfiguration, ils déposaient leur péchés, tout ce qui les défigurait et accueillaient la grâce du Seigneur qui leur rendait la beauté. Le salon de beauté du cœur c’est le lieu où je vais contempler le Seigneur, où je vais l’adorer et accueillir sa miséricorde.

Choisissons la transfiguration laissons tout ce qui nous défigure :

c’est cela renouveler la grâce du baptême.

C’est cela la grâce du carême.

Jean Michel B

Advertisements

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :